Covalanas et la Cullalvera

 

À Ramales de la Victoria vous pouvez visiter deux cavités: Celle de Cullalvera, et celle de Covalanas.

Si vous voulez acheter en ligne des billets pour les deux grottes, l’intervalle entre le début de chaque visite doit être d’au moins 120 minutes de différence. Le ticket d´accés a chaque grotte peut s’obtenir dans la billeterie, placé à côté de l’entrée des grottes. N’oubliez pas d’être à la billetterie, au moins 15 minutes avant le début de la première visite pour obtenir les billets.

 
 
 
 
 
 
Description
 

La grotte de Covalanas, la grotte des biches rouges, se trouve sur le versant nord-est du Monte Pando, au-dessus de la cavité El Mirón, utilisée comme lieu d’habitation durant au moins les 45 000 dernières années.

Elle a été découverte en 1903 par L. Sierra et Hermilio Alcalde del Río, deux personnes clés de la recherche archéologique en Cantabrie. Sa découverte s’inscrit dans les origines de la science préhistorique et plus précisément de l’art paléolithique.

gran_covalanas_002

Il s’agit d’une grotte aux dimensions réduites qui présente deux galeries partageant une zone d’abri extérieure qui n’a apparemment pas été utilisée comme espace d’habitat. Une de ses galeries, celle de droite, abrite des manifestations graphiques pariétales.

Après deux petites séries de points et à environ 65 m de l’entrée, les premières formes animales apparaissent. En avançant à partir de cet endroit, les figures rouges se succèdent sur la droite et la gauche dans la galerie principale et un petit diverticule. Un total de dix-huit biches, un cerf, un cheval, un aurochs, une possible figure de type hybride et trois signes rectangulaires, ainsi que des petits points et lignes, sont disposés en frises.

À partir de 90 m, dans des espaces aux dimensions réduites, le nombre de figures se réduit drastiquement, avec une seule figure animale mais cependant de nombreux petits points et lignes.

gran_covalanas_001

Le tracé des contours en pointillés effectués au doigt caractérise les figures. Cette modalité technique est très caractéristique de certaines grottes se trouvant entre le bassin du fleuve Nervión (Biscaye) et celui du fleuve Sella (Asturies), la plus grande concentration se trouvant autour du bassin du fleuve Asón, même si des ensembles comme celui d’El Pendo se font particulièrement remarquer. Cette répartition rend évidente l’existence de groupes humains ayant de forts liens graphiques, un exemple de réseaux et de contacts sociaux. Sa chronologie, difficile à établir de manière absolue, semble se situer dans une période ancienne, il y a environ 20 000 ans av. J.-C.

La fraîcheur de la couleur rouge, la grande taille des motifs, le tracé en pointillés du contour des animaux et la concentration de la plupart des figures dans un espace bien délimité, enveloppent le visiteur d’une ambiance mystérieuse et chaleureuse.

Dans la pénombre de la grotte, il semble que les figures animales prennent vie et se détachent de la roche. Comme nous l’avons fait remarquer, ce troupeau rougeâtre, en alerte dans la quasi obscurité, a été un témoin millénaire de la vie de l’Humanité. 

 

Bibliographie

 

Alcalde del Río, H. (1906): Las pinturas y grabados de las cavernas prehistóricas de la Provincia de Santander. Altamira, Covalanas, Hornos de la Peña y El Castillo. Blanchard y Arce. Santander.

Alcalde Del Río, H.; Breuil, H.; Sierra, L. (1911): Les cavernes de la Région Cantabrique (Espagne). A. Chéne. Mónaco.

García Diez, M.; Eguizabal, J. (2003): La cueva de Covalanas. El grafismo rupestre y la definición de territorios gráficos en el paleolítico cantábrico. Consejería de Cultura, Turismo y Deporte, Gobierno de Cantabria. Santander.

García, D.; Angulo, J.; Eguizábal, J. (2011): « Conoce Covalanas ». Sociedad Regional de Cultura y Deporte. Santander

González Sainz, C.; Cahco, R.; Fukazawa, T. (2003): Arte paleolítico en la Región Cantábrica. Consejería de Cultura, Turismo y Deporte del Gobierno de Cantabria – Servicio de Publicaciones de la Universidad de Cantabria. Santander.

Moure, A.; González Sainz, C.; González Morales, M (1991): Las cuevas de Ramales de la Victoria (Cantabria). Arte rupestre paleolítico en las cuevas de Covalanas y La Haza. Universidad de Cantabria. Santander.

Serna, M.; Valle, A.; Smith, P. (coord.) (2002): Las cuevas con arte paleolítico en Cantabria. ACDPS. Santander.

grottes visitées et d'autres ressources touristiques

Itinéraire à partir du...